Face aux critiques, Twitter revoit sa modération et présente de nouveaux outils

Digital No comment

Twitter fait face depuis plusieurs mois à des problèmes de harcèlement entre utilisateurs. La structure du réseau social facilite en effet l’effet de meute et il n’est pas rare de voir plusieurs membres du réseau social s’en prendre à un individu. De nombreux utilisateurs ont reproché à Twitter leur inaction face à ce phénomène, et le réseau social annonce trois nouvelles fonctionnalités destinées à lutter contre ce problème.

Face aux critiques, Twitter revoit sa modération et présente de nouveaux outils

Sur le blog de la société, Ed Ho le directeur technique du réseau social détaille les trois nouveautés. Twitter s’engage tout d’abord à améliorer son identification des individus bannis du réseau social, afin de les empêcher de facilement recréer un nouveau compte après avoir subi un ban. Le réseau social proposera également une nouvelle fonction de recherche, baptisée « safe search » qui permettra à un utilisateur de rechercher certains contenus tout en éliminant les contenus sensibles ainsi que les messages provenant de comptes bloqués.

Dissimulation

Enfin, Twitter entend automatiquement dissimuler les tweets jugés abusifs. Ceux-ci seront toujours accessibles, mais l’utilisateur devra cliquer pour les afficher. Cette discrimination à l’affichage se fera sur la base du contenu du tweet : comme l’explique Recode, des algorithmes de machine learning seront à la manœuvre pour évaluer la pertinence de chaque tweet. Contrairement à la fonctionnalité safe search, cette nouvelle fonctionnalité ne sera pas optionnelle et affectera donc l’ensemble des utilisateurs.

Plutôt que de supprimer les contenus, Twitter préfère donc faire le choix de les dissimuler. Cette logique d’un newsfeed amélioré grâce à la machine avait été critiquée chez Facebook, qui a mis en place ce type d’approche sur son réseau. Mais face au nombreux cas de harcèlement, l’inaction de Twitter commençait à faire monter la grogne des utilisateurs et le réseau ne pouvait pas rester les bras croisés. Reste à voir si ce choix suffira à résoudre le problème.